Chef de projet est un métier clé du digital. Zoom sur ses responsabilités, ses compétences, son quotidien et ses évolutions futures au sein d’une entreprise.

Le chef de projet est un véritable chef d’orchestre. Recherché dans de nombreuses entreprises, son importance est remise en question à l’heure des CMS. Quel est encore son utilité? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre.

Ce n’est un secret pour personne, il est désormais possible de faire un site internet seul sans professionnel pour nous épauler. Le tout grâce aux CMS. Mais qu’est-ce que les CMS? Tout d’abord, les Content Management System sont des logiciels de création de site web et de gestion de contenus. Facile d’utilisation, ils sont très utilisés et appréciés par les novices. Et pour cause, ils permettent de créer sans connaissances spécifiques. Accessible tant par leurs prix (voir leurs gratuités) que par leurs interfaces intuitives, ils ont de nombreux atouts non négligeables pour quiconque souhaite se lancer dans ce projet.

Le vaste monde des CMS

Les CMS possèdent des avantages. Ce n’est pas pour rien que les particuliers optent pour cette alternative. En terme de personnalisation, il mâche le travail de l’utilisateur. En effet, ils proposent des templates, c’est-à-dire des modèles de pages prédéfinis. Une fonctionnalité qui permet de s’adapter aux envies du client: création de portail (avec Drupal), de forum (avec phpBB), de blog (avec Storytlr), de site vitrine (avec WordPress, Wix, Joomla) ou encore de site e-commerce (avec Prestashop).

De plus, la plupart de ces plateformes proposent des plug-ins aussi appelés extensions qui permettent d’ajouter des fonctionnalités à son site. Par exemple, des formulaires de contact ou sur WordPress la possibilité de télécharger «WooCommerce» pour mettre en place un espace vente.

Toujours dans cette optique de facilité et de rapidité on retrouve les builders. Vous voulez créer un site en un temps record? Ils sont faits pour vous. Ce sont des outils de création de pages que l’on peut ajouter à un CMS, comme Divi ou Elementor. Ils offrent la possibilité de modifier la structure d’un site et d’en animer les pages. L’opportunité pour tous de réaliser un site web complet et ergonomique sans aucune connaissance en programmation. Sympa, non?

Un jeu d’enfant? Pas vraiment!

Tout le monde peut gérer des projets me direz-vous. Présenter ainsi, on pourrait être amené à penser que la création de site web est un jeu d’enfant. Néanmoins, la personnalisation sans code possède ses limites. Pour un débutant, la prise en main demande un certain temps d’adaptation. Un temps qui pourrait être consacré à d’autres projets si cette tâche était laissée à des professionnels.

De plus, un novice n’est pas toujours sensibilisé à l’importance que représente la sécurité. En effet, chaque jour de nombreux sites sont victimes de piratage, ce qui permet aux hackers d’accéder à des données sensibles telles que les informations personnelles ou les coordonnées bancaires. De la même manière qu’il ne devra pas oublier d’effectuer des sauvegardes de son site afin de pas tout perdre si le serveur s’arrête.

Pour aller plus loin, il est donc préférable de posséder un minimum de compétence en langage HTML et CSS pour inclure des modifications à son site. Les CMS sont certes une bonne alternative pour ceux qui se sentent l’âme de faire un site en autonomie. Cependant, cette tâche et les responsabilités qui lui incombent pourraient être délégués à un chef de projet. Ce dernier serait plus à même de faire cette réalisation car il apportera toute sa créativité et son expertise. Là est tout l’intérêt de faire appel à lui.

Un métier aux multiples facettes

Contrairement à ce que l’on pourrait penser le chef de projet n’a pas pour unique fonction la création de site web. C’est une appellation un peut fourre-tout qui regroupe une multitude de compétences. Ambassadeur du projet, il a pour objectif de le conduire vers la réussite. Son travail ne va plus loin que la simple charge de ses responsabilités.

Son quotidien se compose de multiples spécialités. On ne lui demande pas d’être un expert de chacune, mais de comprendre comment elles fonctionnent. Ses charges sont les suivantes: suivre la conception du projet (besoins du client, spécifications fonctionnelles, livrables, critères de réception), le piloter en coordonnant, organisant et animant une équipe tout en respectant le cahier des charges (demande du client, budget, délais,…) et en assurant la livraison du projet en terme de qualité, de rentabilité et de suivi du client.

L’engrenage qui fait tourner les roues

Toujours au premier plan, le chef de projet représente ses équipes et collaborateurs. C’est lui qui gère les différents corps de métier et les choisi. Il met en relation l’intégrateur, le graphiste, le développeur ou encore le créateur de contenu selon la spécificité du projet et la demande du client. Ces techniciens n’ont pas pour charge de prendre les décisions, c’est le rôle du chef de projet. À l’écoute, apte à négocier et à s’adapter il sait gérer les divergences. Les imprévus font partie de son quotidien. En cas de problème, c’est à lui qu’on fait appel. C’est le sauveur de la situation.

Le client n’est pas capable de tout connaître et de tout savoir faire sur son propre site. Et c’est bien normal! C’est là, une fois de plus, que le chef de projet intervient. Par sa connaissance et sa maîtrise il sait définir la meilleure stratégie de communication à adopter, choisir le bon réseau social, trouver le meilleur hébergement, savoir comment sécuriser un site, l’entretenir et mettre à jour les plug-ins.

L’art de la communication

La stratégie de communication se joue sur les réseaux sociaux et le storytelling. Encore une plus-value du chef de projet! En effet, selon les besoins du client et après avoir fixé ses objectifs (image, notoriété ou changement) il est en capacité de définir un dispositif. Une fois le coeur de cible déterminer, il pourra ainsi définir les canaux de diffusion les plus adaptés: médias ou hors médias (promotion, événementiel, marketing). L’objectif? Faire passer un message.

Une autre façon de raconter une histoire : l’art du storytelling. Le but est d’utiliser cette méthode pour mettre en valeur un produit et délivrer un message par ses compétences digitales. Prenons un exemple concret. Pour rendre un projet plus attractif, le chef de projet peut suggérer d’utiliser l’animation afin que les utilisateurs le comprennent seulement par la force de l’image. Une narration censée captiver et marquer celui qui la visionne. Une manière de jouer avec les perceptions en faisant appel aux sens et aux émotions par le biais de vidéos interactives. Pour toucher son public il est important de rendre le message authentique. C’est ce qui représente l’image de l’entreprise. En créant une histoire l’ambition est de former une communauté qui va la suivre, lui faire gagner de la notoriété et de l’interaction. Deux mots: compétitivité et fidélisation.

Muni de ses compétences en communication le chef de projet est donc le plus à même de mettre en place une stratégie efficace adaptée aux besoins du client. Il ne doit jamais se reposer sur ses acquis et toujours être au courant des dernières mises à jour des CMS. Attentif aux dernières tendances il est en perpétuelle recherche pour améliorer l’expérience de l’utilisateur et se tient à jour des évolutions juridiques concernant la protection des données. Pour ça, il effectue un travail de veille concurrentielle.

Un métier tourné vers le futur?

Avec la digitalisation des entreprises, les métiers évoluent et le chef de projet ne déroge pas à la règle. Il est sans cesse amené à relever de nouveaux défis. Qui plus est, les techniques et la méthodologie en matière de gestion de projet ne cessent de progresser. La méthode PERT a laissé place à la gestion en cascade, le lean management, l’approche Agile ou encore la méthode Kanban. Ces derniers ont quant à eux vu émerger la PPM ou la gestion de portefeuilles de projets .

Dans le futur, les technologies vont s’inviter davantage dans son quotidien. Une étude Gartner estime qu’en 2030 l’intelligence artificielle et l’Internet des objets joueront un rôle dans la gestion de projets. C’est le cas pour l’analyse, le reporting ou la collecte de données. Des technologies qui faciliteront à l’avenir le travail du chef de projet. Stephen Townsend, directeur des programmes réseaux au Project Management Institute (PMI) prédit même que les équipes projet se serviront de Siri ou Alexa sur leurs smartphones pour faire leurs rapports quotidiens. On risque, par conséquent, de voir émerger des équipes plus petites qui n’auront plus besoin d’être présente de manière physique. La technologie va donner une fois de plus l’opportunité de travailler n’importe où dans le monde. La constante pression de l’innovation va les obliger à adapter sans cesse leur stratégie.

Vous ne pourrez plus dire que tout le monde peut gérer des projets. Ce n’est évidemment pas si simple! C’est pourquoi même si les CMS sont une bonne alternative, les clients ne sont pas à même de tout connaître et de tout maîtriser. C’est pour cette raison, qu’avoir un chef de projet est nécessaire pour mener à bien un projet de A à Z.

Florine MARTIN

Share This