CPN Diplômé Pierre Falcetta

Pierre, diplômé d’un Master CPN en 2018

Pierre a obtenu son master en création de projets numériques en 2018 au sein du département information et communication à Metz. Depuis deux ans il est Coach Google pour les ateliers numériques à Nancy. Un bel exemple d’insertion professionnelle réussie.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Pierre Falcetta, j’ai 25 ans et j’ai obtenu mon master en création de projets numériques fin 2018 à l’université de Lorraine à Metz. Depuis deux ans je suis Coach Google pour les Ateliers Numériques à Nancy. J’accompagne les gens sur les sujets du  marketing, de la communication et du numérique. J’ai créé en parallèle mon statut d’auto-entrepreneur depuis le début de cette année pour travailler sur d’autres projets sur mon temps libre. Sur un plan personnel je m’intéresse beaucoup au Rap (sujet de mon mémoire de fin d’études), au sport, à la moto et aux nouvelles technologies. Je tiens également un blog (pierrefalcetta.com) depuis 2019 sur lequel j’écris des articles liés au numérique, à la communication et à pas mal d’autres sujets.

Quel est votre parcours universitaire ?

Après le lycée j’ai directement rejoint la licence “information & communication” de l’Université de Lorraine dont j’ai suivi les trois années avec une attirance pour le web journalisme. Je souhaitais ensuite intégrer le master “journalisme & médias numériques” au Saulcy, mais mon dossier n’a pas été retenu en raison du faible nombre de places disponibles. J’ai donc décidé d’entrer en master “création de projets numériques” (plus axé communication mais toujours lié au web) pour un an et de retenter l’entrée en M1 journalisme l’année suivante. J’ai été accepté en master 1 CPN et la communication m’a tellement plu que j’ai voulu poursuivre en M2 CPN et non en journalisme. Ce qui me plaisait dans le journalisme c’était la narration, la rédaction, la création de contenu vidéo : possibilités que j’ai retrouvé dans la communication avec bien plus de libertés dans la prise de position et dans le style de création.

Comment avez-vous connu le master CPN ?

C’était l’un des deux choix possibles à Metz pour les étudiants sortant de licence “information & communication” et qui veulent poursuivre en master. Une bonne partie de ma promotion souhaitait intégrer ce master donc je m’y suis intéressé. Les enseignements proposés me plaisaient et me seraient utiles quelle que soit mon orientation : vers du web journalisme ou de la communication. J’ai donc opté pour ce Master sur lequel j’avais eu de bons retours.

Quels souvenirs gardez-vous de vos années Master ?

De bons souvenirs : un nombre d’étudiants bien plus réduit qu’en licence donc plus de liens entre les membres de la promotion. Moins de théorie et beaucoup plus de pratique, qui m’avait manqué lors de mes premières années universitaires. Par ailleurs, les cas concrets comme les stages ou le projet tutoré permettent de mettre un pied dans le monde professionnel. J’ai aussi beaucoup aimé travailler sur mon mémoire de recherche dédié aux stratégies de communication du Rap français ainsi que mon mémoire de stage sur la protection des données personnelles et le RGPD.

Qu’avez-vous fait après vos études ?

Après mes études j’ai directement cherché du travail. Je visais un poste de chargé de communication, webmaster ou rédacteur web. J’ai passé plusieurs entretiens en France et au Luxembourg et quatre mois après l’obtention de mon diplôme un cabinet de recrutement basé à Nancy m’a contacté en me proposant un entretien pour un poste de formateur pour Google. J’ai rendu une étude de cas et passé plusieurs entretiens avant d’intégrer le programme des Ateliers Numériques de Google. Dans le cadre de ce programme, j’ai suivi une formation de plusieurs mois à Paris, à Nancy et à Rennes avec pour objectif de développer mes connaissances en webmarketing et de comprendre le rôle de formateur qui était nouveau pour moi. Récemment sorti des études, j’ai considéré cette formation comme un prolongement très enrichissant de mon cursus universitaire.

Que faites-vous actuellement ?

Aujourd’hui je suis toujours formateur pour Google, j’interviens dans un espace de conférence à Nancy, dans des entreprises, écoles, incubateurs de start-up, sur notre chaîne YouTube ou auprès de particuliers pour les sensibiliser et les former aux outils numériques (référencement naturel, réseaux sociaux, cybersécurité, création de site web, stratégies de communication, intelligence artificielle et beaucoup d’autres sujets variés, toujours en lien avec le numérique ou le webmarketing). J’accompagne également des projets et des entreprises dans des rendez-vous individuels sur ces mêmes sujets afin de les conseiller dans leur communication. En parallèle j’ai également créé un statut d’auto-entrepreneur et un blog qui me permettent d’avoir une certaine indépendance dans ma vie professionnelle.

Avez-vous trouvé facilement un emploi ?

Pas vraiment, même si je n’ai pas à me plaindre de n’avoir eu à chercher que quelques mois. Les autres entretiens que j’ai passés n’étaient pas concluants, souvent pour les deux mêmes raisons : le manque d’expérience et un profil de communicant trop “moderne”, puisque basé exclusivement sur la communication numérique. Cette dernière remarque m’a amusé mais m’a aussi permis de me rendre compte de l’important retard de transformation numérique de certaines entreprises qui n’en saisissent pas encore les intérêts et les enjeux.

Quels conseils pourriez-vous donner aux futurs étudiants CPN ?

Soyez visibles : créez du contenu et mettez en avant vos réalisations (blog, chaîne YouTube, page Instagram…). Commencez le plus tôt possible à vous créer un réseau sur LinkedIn. N’hésitez pas à vous auto-former en complément du master et à développer de nouvelles compétences en passant du temps sur YouTube, des blogs, des webinaires et autres ressources sur le web. Assurez-vous une bonne e-réputation sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux puisque les recruteurs vont de plus en plus nous chercher et nous jauger sur ces plateformes. 

Comment voyez-vous votre avenir professionnel ?

Certainement toujours dans le numérique et la communication, soit dans la formation, soit dans la création, mais je ne sais pas encore à quel poste. Je ne sais pas non plus si je resterai salarié ou si je me concentrerai sur mon activité d’indépendant. Je pense que je continuerai à alimenter mon blog pour pouvoir continuer à écrire et transmettre des connaissances peu importe la profession que j’exercerai.